Bibliothèque sonore de La Flèche
Accueil du siteDESCRIPTION DES OUVRAGES DISPONIBLESen CD mp3ROMANS HISTORIQUES
Dernière mise à jour :
vendredi 13 novembre 2015
Statistiques éditoriales :
668 Articles
Aucune brève
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
324 aujourd'hui
0 hier
255623 depuis le début
     
support :
mp3
auteursWXYZ :
YONNET
Ref BS : 306023
Le "Jules Verne" avion corsaire
Henri YONNET
9 h 15 min

Le bombardement de Berlin

Très peu de gens le savent et pourtant en 1940 nous avons bombardé Berlin ! Ce fut l’épopée du « Jules Verne », premier avion "corsaire" de l’histoire. Trois avions Farman, quadrimoteurs transatlantiques type 2234, le « Jules Verne », le « Flamarion » et le « Verrier », destinés à Air France furent transformés en "lâcheurs" de bombes (plus qu’en bombardiers). C’est la guerre en septembre 1939. Le commandant Daillère arrive à obtenir le « Jules Verne » pour le "militariser" afin de combattre les corsaires allemands « Graf von Spee » et « Von Scheer » en Atlantique. Pendant ce qui reste de guerre, le « Jules Verne » est vidé de tout ce qui n’est pas utile, rempli de réservoirs à l’intérieur du fuselage, équipé de lance-bombes de 14-18 et d’une mitrailleuse Darne de 7,5mm. Il effectue de très nombreuses missions dont une sur Berlin et une autour du croiseur « Emile Bertin » qui transporte l’or de la Banque de France en Martinique Le 6 juin 1940 cap sur Berlin ; les allemands sont toujours "dans le noir". Quel est cet avion qui vient seul la nuit bombarder le Reich ? Vers minuit, les lumières de Berlin (pourquoi les éteindre ?) sont sous l’avion. On bombarde Berlin, toutes les bombes y passent et lorsqu’il n’y en a plus, on passe aux incendiaires et lorsqu’il n’y en a plus … il n’y en a plus ! Alors Corneillet enlève ses souliers et les balance par la porte ; au retour il dira : « Ils n’ont rien gagné, ils étaient foutus ». Ils ont droit à Radio Stuttgart où le traître Ferdonnet leur promet le pire. Après de nombreuses missions, le « Jules Verne » trouve asile à Marseille et continue à bombarder Rome et des usines italiennes. Les trois Farman 2234 sont là, le « Jules Verne » sera détruit pour ne pas le laisser aux allemands, les deux autres disparurent en mer dont le « Flamarion » avec le grand Guillaumet (celui des Andes) aux commandes. Mais le 6 juin 1940 l’aéronavale avait bombardé Berlin après 17 missions de guerre et 152 heures de vol.