Bibliothèque sonore de La Flèche
Accueil du siteDESCRIPTION DES OUVRAGES DISPONIBLESen CD mp3HISTOIRE
Dernière mise à jour :
vendredi 13 novembre 2015
Statistiques éditoriales :
668 Articles
Aucune brève
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
339 aujourd'hui
325 hier
262766 depuis le début
     
support :
mp3
auteursIJ :
IRVING David
Ref CD : 309016
A bout portant sur Londres
IRVING David
durée : 13 h 20 min

 
  Quatrième de couverture : -(Robert Laffont)
 
  A quelques semaines près, Londres et peut-être une grande partie de l’Angleterre auraient pu être anéan­ties par les armes secrètes que les Allemands ache­vaient de construire à la fin de la guerre. Les V 1 et les V 2, aux effets déjà terrifiants, ne constituaient que l’avant-garde d’une série d’armes absolues dont Hitler, par ses hésitations et ses contrordres, retarda heureusement la mise au point. C’est ce que révèle David Irving, l’auteur de « La destruction de Dresde " dans ce premier récit complet du duel hallucinant que se livrèrent, durant les derniers mois du conflit, les Ingénieurs allemands employés à la construction des nouvelles armes de mort et les agents et aviateurs anglais chargés de les en empêcher à tout prix. Longtemps, certains responsables anglais crurent qu’il ne s’agissait que d’un bluff de la part de Hitler. Mais la découverte des Installations des rockets de Peenemünde, en Allemagne, fit comprendre qu’II fallait tout mettre en œuvre pour Interdire aux Nazis la réa­lisation de leur plan. Près de 3 000 aviateurs britan­niques devaient trouver la mort en un an : après la destruction de Peenemünde, ce furent, au lendemain du débarquement, les raids massifs effectués sur les bases du Pas-de-Calais d’où étalent lancés les V 1. Quelques semaines plus tard, alors que les Londo­niens se croyaient sortis du cauchemar, les premiers V 2 commençaient à tomber sur la banlieue de la capitale... C’est à partir de documents anglais et allemands, restés secrets jusqu’à présent, que, dans « A bout portant sur Londres ", David Irving a reconstitué l’histoire d’un des épisodes les plus mal connus de la dernière guerre, dont une Issue différente aurait eu des conséquences Incalculables